Ecrit le 5 février 2021 Par Audrey Mauret - 459 Lectures


Toutes les assurances habitation se valent-elles ?

Il existe de nombreuses formules d’assurance habitation. Si elles semblent toutes offrir les mêmes garanties, il est important de porter un intérêt particulier aux clauses qui figurent sur votre contrat, car vous pourriez ne pas être couvert dans toutes les situations. Retrouvez ici les méthodes pour sélectionner l’assurance habitation faite pour vous.

Assurance habitation : un comparateur pour mieux choisir

Réduire votre facture d’assurance habitation vous permet de faire de belles économies et d’alléger vos charges à l’année. Dans cette optique, nous vous conseillons de revoir votre formule actuelle et de comparer les offres du moment. Vous pourrez ainsi avoir une idée précise des tarifs pratiqués par les compagnies d’assurance. Rappelons que les tarifs peuvent différer d’un assureur à l’autre, sans pour autant qu’ils ne proposent des garanties différentes. Vous aurez ainsi le choix entre de nombreuses possibilités de garanties, prenant en compte les incidents les plus communs aux plus précis. C’est pourquoi une étude comparative des assurances habitation, telle que celle que vous trouverez sur le comparateur d’assurance habitation de TopCasa, est incontournable afin d’optimiser vos avantages. En comparant les différentes offres, vous pourrez naturellement sélectionner la compagnie d’assurance qui propose la formule la plus avantageuse en termes de garanties et de coût. Vous pouvez souscrire une nouvelle assurance habitation à la fin d’une période de 12 mois selon les dispositions de la loi Hamon. Vous n’aurez donc plus à attendre trois années pour pouvoir contracter un nouveau contrat d’assurance.

Comparer une assurance habitation

Assurance habitation : les garanties incluses

En matière d’assurances multirisques habitation, vous devez être particulièrement attentif aux garanties proposées par la compagnie d’assurance ainsi qu’à l’étendue de leur couverture. Ces composants peuvent être classés en diverses catégories : le logement et son contenu, la responsabilité civile des occupants, les extensions de garanties, ou les garanties annexes.

Prenons le cas où votre maison et son contenu sont couverts par votre assurance multirisque habitation : assurez-vous que les garanties incluent les risques relatifs aux cambriolages, aux inondations, aux dégâts des eaux, aux incendies, aux catastrophes technologiques, et à toute autre catastrophe naturelle. Ces dernières sont normalement comprises dans un socle commun à toutes les assurances habitation, et vous seront proposées même chez les assureurs les moins chères.

Certaines compagnies d’assurance proposent aussi des garanties d’assistance. Par exemple, en cas de sinistre, les frais de relogement sont pris en charge par votre assureur si votre maison n’est plus habitable. Les frais de première nécessité peuvent également être indemnisés. En cas d’acte de vandalisme ou d’accident ménager, le bris de glace est remboursé.

Il existe aussi de nombreuses autres garanties, telles que l’indemnisation en cas de pertes de denrées alimentaires suite à la panne d’un appareil électrique (congélateur, réfrigérateur), par exemple.

Assurance habitation : la valeur de vos biens

Certaines personnes oublient souvent d’inclure des éléments qu’ils jugent sans réelle valeur dans l’évaluation de leurs biens mobiliers, tels que le linge de maison par exemple. D’autres ont tendance à minimiser la valeur de leur mobilier par crainte d’un coût d’assurance élevé. Pourtant, cela peut être une grave erreur. En effet, il est préférable de payer un somme plus élevée mensuellement, et de recevoir une indemnisation à hauteur de vos pertes en cas d’incident. Ainsi, quel que soit le contenu, nous vous conseillons de bien estimer la valeur de votre capital mobilier lors de la souscription de votre assurance. Si besoin est, certains assureurs peuvent aussi proposer de couvrir vos biens contre la casse causée par un occupant de votre logement. Pour vous assurer de la couverture à la hauteur du coût d’achat de vos biens mobiliers, nous vous recommandons de souscrire une garantie en valeur neuve. Cette formule vous permet d’obtenir une indemnisation totale de vos mobiliers sans tenir compte de leur ancienneté.

Assurance habitation : le coût des franchises

Les franchises désignent le montant du reste à payer. Au cours du dédommagement d’un sinistre, elles ne sont pas indemnisées par la compagnie d’assureur, et leur paiement incombe aux assurés, c’est pourquoi vous devez obligatoirement vous y intéresser. Pour éviter les mauvaises surprises, prenez le temps de calculer le coût de votre franchise. En matière d’assurance habitation, le calcul de ce montant peut se faire de diverses manières. Dans certains cas, la franchise peut représenter une somme fixe, ou un pourcentage du coût d’indemnisation. Dans d’autres cas, elle correspond à un pourcentage du montant du dédommagement, mais celui-ci est plafonné. Les franchises peuvent être absolues ou simples (relatives). Concernant la franchise relative, l’assureur vous dédommage uniquement lorsque le montant des dommages subis suite à un sinistre est supérieur à celui de la franchise. S’agissant de la franchise absolue, l’assureur prend seulement en charge la différence entre le montant du sinistre et le coût de la franchise.

Plafond d’indemnisation, garanties exclues et délai de carence

Avant de souscrire une assurance habitation, assurez-vous de connaître le plafond maximal du dédommagement accordé par votre assureur. Le montant versé par votre compagnie d’assurance est en effet arrêté à une hauteur maximale, et ce quel que soit la valeur des dommages et des pertes subis. Souvent, le plafond maximum d’indemnisation, ou le capital garanti sont largement inférieurs au coût réel de votre préjudice. C’est un composant essentiel de votre contrat d’assurance habitation, le négliger lors de la souscription pourrait vous coûter cher.

Certes, les assurances habitation sont des assurances multirisques, mais elles comportent toujours des exclusions de garantie. Sont concernés les dommages causés par un dégât des eaux suite à une absence de réparation ou un manque d’entretien, et ceux dus à un incendie, par exemple. Ces clauses s’appliquent également aux dommages faisant suite à un cambriolage ou vol sans agression, sans effraction, ou encore ayant pour cause la défaillance du système d’alarme. Ainsi, pensez à bien vous informer auprès de l’assureur avant de signer votre contrat d’assurance.

Le délai de carence concerne la période de latence durant laquelle l’assureur ne couvre pas l’assuré. Le délai de carence n’est pas soumis à une règle particulière. Cependant, il doit être fixé par un contrat propre et mentionné dans les termes de votre contrat d’assurance habitation. C’est l’assureur qui fixe le délai de carence. Généralement, il va de quelques jours à 12 mois. Lorsque vous recevez le devis de la compagnie d’assurance, demandez davantage d’explications sur ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *