apnée sommeil

Ecrit le 20 juin 2023 Par Chiara de Pélauquin - 1770 Lectures


Appareil pour apnée du sommeil : quels remboursements espérer

L’apnée du sommeil est un trouble qui touche un grand nombre de personnes et peut avoir des conséquences importantes sur leur santé. Pour y remédier, divers appareils existent sur le marché, mais leur coût peut être un frein pour certains patients. Dans cet article, nous nous penchons sur les différentes solutions de remboursement existantes pour les appareils contre l’apnée du sommeil. Nous aborderons les remboursements proposés par la Sécurité sociale, les complémentaires santé et les aides financières possibles.

Prise en charge par la Sécurité sociale

L’apnée du sommeil est reconnue comme une affection de longue durée (ALD) par la Sécurité sociale. Cette reconnaissance permet une prise en charge à 100 % des frais liés au traitement, incluant l’appareil pour apnée du sommeil. Cependant, il convient de respecter certaines conditions pour bénéficier de cette prise en charge.

Conditions d’éligibilité à la prise en charge

Pour être éligible à la prise en charge par la Sécurité sociale, le patient doit présenter une apnée du sommeil sévère, c’est-à-dire un indice d’apnée-hypopnée supérieur ou égal à 30. De plus, le médecin traitant doit établir un protocole de soins comprenant la prescription de l’appareil, et ce dernier doit être agréé par la Sécurité sociale.

Types d’appareils remboursés

Les appareils pour apnée du sommeil pris en charge par la Sécurité sociale sont les dispositifs à pression positive continue (PPC) et les orthèses d’avancée mandibulaire (OAM). La PPC est généralement prescrite pour les cas d’apnée sévère, tandis que l’OAM est plutôt indiquée pour les cas modérés à sévères.
remboursements apnée sommeil

Complémentaires santé et remboursements

En plus de la prise en charge par la Sécurité sociale, les complémentaires santé peuvent également proposer des remboursements pour les appareils contre l’apnée du sommeil.

Comparer les offres de complémentaires santé

Il est important de comparer les différentes offres de complémentaires santé pour trouver celle qui correspond le mieux à vos besoins en termes de remboursement pour votre appareil. Certaines complémentaires proposent des forfaits spécifiques pour les appareils contre l’apnée du sommeil, tandis que d’autres incluent ces remboursements dans leurs garanties de base.

Négocier avec votre complémentaire

Si votre complémentaire santé ne propose pas de remboursement pour votre appareil ou si celui-ci est insuffisant, n’hésitez pas à négocier avec votre assureur. Certaines complémentaires peuvent accepter d’adapter leur offre en fonction de vos besoins, notamment si vous êtes un patient fidèle.

A lire aussi :   Compagnie d'assurance : comment résoudre un litige par téléphone ?

Aides financières et dispositifs d’assistance

En complément des remboursements proposés par la Sécurité sociale et les complémentaires santé, des aides financières peuvent être sollicitées pour alléger le coût de l’appareil pour apnée du sommeil.

Aides des organismes sociaux

Des organismes sociaux tels que la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) peuvent vous aider dans le financement de votre appareil. Pour cela, vous devez remplir certaines conditions de ressources et faire une demande auprès de l’organisme concerné.

Dispositifs d’assistance

Certaines associations de patients ou d’aide aux personnes atteintes d’apnée du sommeil proposent des dispositifs d’assistance pour faciliter l’accès aux soins et aux appareils nécessaires. Ces dispositifs peuvent se traduire par des conseils, des accompagnements ou des aides financières.

L’acquisition d’un appareil pour apnée du sommeil peut représenter un coût important pour les patients concernés. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour obtenir des remboursements et ainsi alléger cette charge financière. La prise en charge par la Sécurité sociale, les complémentaires santé et les aides financières sont autant de possibilités à explorer pour bénéficier d’un remboursement adapté à vos besoins. N’oubliez pas de comparer les offres, de négocier avec votre assureur et de solliciter les organismes d’aide pour optimiser votre prise en charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *