assurance

Ecrit le 1 septembre 2021 Par Ulrik Schneidder - 95 Lectures


Cipav : la caisse de prévoyance et assurance vieillesse des libéraux

La Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse est par définition la caisse de retraite des professions libérales. Tenant une place importante en France, le fonctionnement de cette caisse de prévoyance et de retraite est géré par les normes de la sécurité sociale. Pour faire simple, la gestion des régimes obligatoires des retraites de base ainsi que des retraites complémentaires de la Cipav se base sur le principe de la répartition. Pour plus de détails sur les couvertures et le fonctionnement de cette caisse, cet article vous informe sur le nécessaire à savoir. Parcourez pour ne rien rater.

Qui est concerné par la Cipav ?

Si au départ la Cipav s’adressait aux architectes, les géomètres experts et les ingénieurs conseillent, actuellement, cette caisse accueille petit à petit d’autres professions libérales. L’on peut citer les artistes qui n’appartiennent pas au régime des artistes auteurs et les métiers qui ne sont pas liés à une des 9 autres sections de la CNAVPL ou la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales. Ceci pour vous dire que la Cipav se répartit désormais en 5 secteurs d’activités à l’image du bâtiment, du bien-être, du conseil, de l’enseignement et du sport. En effet, depuis les années 2009, la Cipav inclut des services concernant les micro-entrepreneurs exerçant une activité à titre libéral. Un nombre qui a déjà excédé celui des autres professions libérales au moment où l’on parle.

couvertures sociales

Quelques mots sur les prestations et les couvertures offertes par la Cipav

En règle générale, le Cipav gère trois types de régimes précis, à savoir, la retraite de base, la retraite complémentaire et le régime de prévoyance.

La retraite

Il s’agit d’une retraite de base versée à chaque membre ou conjoint d’adhérent à la Cipav. Il est notamment question des adhérents qui remplissent les deux conditions complémentaires de cette caisse de prévoyance et de retraite : avoir exercé une activité professionnelle et avoir cotisé à un régime d’assurance vieillesse. Comme son nom l’indique très clairement, la retraite complémentaire vient en supplément de cette dernière en tant que régime obligatoire.

Il est alors possible d’adresser une demande de réduction dans la mesure où les bénéfices comptabilisés ne dépassent pas le seuil fixé. Aussi, un adhérent à la Cipav peut être amené à payer des cotisations plus importantes pour optimiser au mieux ses garanties.

La garantie invalidité-décès

Ce régime de prévoyance offre à la Cipav la possibilité de verser des sommes à la famille d’un défunt suite au décès de l’assuré. Il peut aussi s’agir d’un accident de la vie de l’assuré qui a causé l’incapacité de travail ou de continuer son activité. Retenez que l’importance des garanties octroyées est généralement proportionnelle au montant de la cotisation versée par l’adhérent de son vivant. La Cipav verse spécialement un capital décès et une rente mensuelle jusqu’aux 60 ans du conjoint de l’assuré. Une rente sera aussi versée à chaque enfant jusqu’à l’âge de 21 ans ou 25 ans si ce dernier est encore un étudiant dans les deux cas : un décès de l’affilié ou une incapacité totale et permanente de celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *