apnée du sommeil

Ecrit le 28 août 2023 Par Marie Héléne Girauard - 805 Lectures


Obtenez un remboursement pour votre traitement de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est un trouble qui touche de nombreuses personnes, avec des conséquences non seulement sur la qualité de vie, mais également sur la santé. Heureusement, il existe des traitements efficaces pour y faire face. Cependant, ces derniers peuvent représenter un coût important. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment obtenir un remboursement pour votre traitement de l’apnée du sommeil. Nous aborderons les différentes démarches à suivre, les conditions à remplir et les organismes pouvant vous aider.

Les traitements de l’apnée du sommeil et leur prise en charge

L’apnée du sommeil est un problème de santé qui peut avoir des conséquences graves si elle n’est pas traitée. Il existe plusieurs types de traitements, et leur prise en charge dépend de la gravité de votre cas, de votre situation personnelle et de votre couverture santé.

Les différents traitements et leur coût

Parmi les traitements les plus courants pour l’apnée du sommeil, on trouve :

  • La pression positive continue (PPC) : il s’agit d’une machine qui envoie un flux d’air continu dans les voies respiratoires, permettant de maintenir ces dernières ouvertes pendant le sommeil. Le coût de ces appareils varie généralement entre 1 500 et 3 000 €.
  • Les orthèses d’avancée mandibulaire (OAM) : ces dispositifs, conçus sur mesure, permettent d’avancer la mâchoire inférieure pour éviter l’obstruction des voies respiratoires. Ils coûtent en moyenne entre 400 et 700 €.
  • La chirurgie : dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour traiter l’apnée du sommeil. Les coûts sont très variables en fonction de la complexité de l’intervention.

La prise en charge par la Sécurité sociale

En France, la prise en charge des traitements de l’apnée du sommeil dépend de plusieurs facteurs. Pour bénéficier d’un remboursement de la part de la Sécurité sociale, il est nécessaire de remplir certaines conditions :

  • Avoir été diagnostiqué avec une apnée du sommeil dite « sévère » (indice d’apnée-hypopnée supérieur ou égal à 30) ou « modérée » avec des symptômes associés (somnolence diurne excessive, hypertension artérielle, etc.).
  • Avoir réalisé une étude du sommeil (polysomnographie ou polygraphie ventilatoire) dans un centre agréé.
  • Suivre un traitement prescrit par un médecin spécialisé.
A lire aussi :   Médecin conventionné secteur 2, c'est quoi ?

Si ces conditions sont remplies, la Sécurité sociale prend en charge à 60 % le coût de la PPC et des consommables associés (masque, tuyau, filtre), ainsi qu’une partie du coût des OAM. La chirurgie, quant à elle, est prise en charge à 100 % dans certaines situations.

remboursement traitement

Les mutuelles et les complémentaires santé

Pour compléter la prise en charge de la Sécurité sociale, il est recommandé de souscrire à une mutuelle ou une complémentaire santé. Ces assurances permettent de couvrir tout ou partie des frais restants à votre charge.

Choisir la mutuelle adaptée à vos besoins

Il est important de choisir une mutuelle qui propose des garanties adaptées à vos besoins en matière de traitement de l’apnée du sommeil. Comparez les différentes offres disponibles sur le marché et renseignez-vous sur les conditions de prise en charge (délai de carence, plafond de remboursement, etc.).

Négocier avec votre mutuelle

N’hésitez pas à négocier avec votre mutuelle pour obtenir une prise en charge optimale de votre traitement. Certaines mutuelles acceptent de majorer le remboursement en fonction de votre ancienneté en tant qu’adhérent ou de votre fidélité.

Les aides financières pour les traitements de l’apnée du sommeil

Outre la Sécurité sociale et les mutuelles, il existe d’autres organismes pouvant vous aider à financer votre traitement de l’apnée du sommeil.

Les aides des organismes sociaux

Selon votre situation, vous pourriez être éligible à des aides financières de la part de la Caisse d’allocations familiales (CAF), du Fonds de solidarité pour le logement (FSL), de l’Association pour la gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) ou encore de votre caisse de retraite. Renseignez-vous sur les critères d’éligibilité et les démarches à suivre pour en bénéficier.

Les crédits d’impôt et les réductions d’impôt

Dans certains cas, les dépenses liées à votre traitement de l’apnée du sommeil pourraient ouvrir droit à des crédits d’impôt ou à des réductions d’impôt. Consultez votre centre des impôts pour en savoir plus et vérifier votre éligibilité.

Obtenir un remboursement pour votre traitement de l’apnée du sommeil est possible grâce à la prise en charge de la Sécurité sociale, des mutuelles et complémentaires santé, ainsi que des aides financières provenant d’autres organismes. Renseignez-vous sur les conditions à remplir et les démarches à suivre pour maximiser votre prise en charge et alléger le coût de votre traitement. N’oubliez pas que votre santé est précieuse, et qu’il est important de ne pas négliger le traitement de l’apnée du sommeil.

A lire aussi :   Comment se proteger des depenses de sante imprevues ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *