accrochage en parking

Ecrit le 25 août 2023 Par Marie Héléne Girauard - 1415 Lectures


Malus pour accrochage en parking : comment l’éviter ?

Les accidents de parking sont fréquents et peuvent représenter un véritable casse-tête pour les automobilistes, notamment en matière d’assurance et de malus. Afin de vous aider à éviter ce type de situation, nous vous proposons un guide complet sur la gestion des accrochages en parking et les astuces pour préserver votre coefficient de réduction majoration (CRM).

Prévenir les accidents de parking

La première étape pour éviter un malus lié à un accrochage en parking est de prévenir les accidents en adoptant des bonnes pratiques de conduite et de stationnement. Voici quelques conseils pour minimiser les risques.

Choisir un emplacement adapté

Lorsque vous cherchez une place pour stationner, prenez en compte la taille de votre véhicule, la visibilité et l’espace disponible. Évitez les emplacements trop étroits, les angles morts ou les zones à fort passage, car ils augmentent le risque de collision avec d’autres véhicules ou des piétons.

Adopter une conduite prudente

En entrant et sortant d’un parking, roulez lentement et restez vigilant. Regardez dans vos rétroviseurs et utilisez vos clignotants pour signaler vos intentions. N’hésitez pas à utiliser la caméra de recul ou les capteurs de stationnement si votre voiture en est équipée. Enfin, accordez une attention particulière aux piétons, notamment aux enfants et aux personnes âgées, qui peuvent être moins attentifs ou moins rapides à réagir.

Respecter les règles de circulation

Dans un parking, les règles de circulation s’appliquent comme sur la voie publique. Respectez les panneaux de signalisation, les marquages au sol et les limitations de vitesse. En cas d’accident, si vous êtes en infraction, vous risquez de voir votre responsabilité engagée et votre malus augmenté.

malus accrochage

Gérer un accrochage en parking

Malgré toutes les précautions, un accrochage en parking peut survenir. Voici comment réagir et limiter les conséquences sur votre malus.

Évaluer les dégâts et échanger les coordonnées

Lors d’un accrochage, commencez par évaluer les dégâts matériels et vérifier s’il y a des blessés. Si l’autre conducteur est présent, échangez vos coordonnées (nom, adresse, téléphone, assureur, numéro de contrat d’assurance) et remplissez conjointement un constat amiable. Ce document est essentiel pour déterminer les responsabilités et permettre à votre assureur de traiter le sinistre.

A lire aussi :   E-constat Auto : le constat amiable en ligne pour accident de voiture

Déclarer l’accident à votre assureur

Même si les dégâts sont mineurs, il est important de déclarer l’accident à votre assureur dans les 5 jours ouvrés suivant l’accrochage. Envoyez le constat amiable dûment rempli et signé, accompagné des éventuelles photos ou témoignages. Selon votre contrat d’assurance et les circonstances de l’accident, votre assureur pourra vous informer sur les démarches à suivre et les conséquences sur votre malus.

Négocier avec votre assureur pour limiter le malus

Si vous êtes responsable d’un accrochage en parking, votre malus sera impacté. Toutefois, vous pouvez tenter de négocier avec votre assureur pour limiter cette augmentation.

Faire jouer la concurrence

Si votre assureur refuse de vous accorder une faveur et augmente significativement votre prime d’assurance à la suite d’un accrochage en parking, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence. Comparez les offres d’autres assureurs et choisissez celle qui vous convient le mieux, en tenant compte du prix, des garanties et des services proposés.

Demander une franchise

La franchise est la somme qui reste à la charge de l’assuré en cas de sinistre. Si votre assureur accepte de vous accorder une franchise, il renoncera à une partie du montant des réparations, en contrepartie d’une prime d’assurance plus élevée. Cette option peut être intéressante si vous êtes responsable d’un accrochage en parking avec des dégâts mineurs.

Pour éviter un malus en cas d’accrochage en parking, adoptez des bonnes pratiques de stationnement et de conduite, gérez avec rigueur les accidents survenant malgré votre vigilance et n’hésitez pas à négocier avec votre assureur. En suivant ces conseils, vous préserverez votre coefficient de réduction majoration et limiterez les conséquences financières d’un accrochage en parking.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *