Subrogation assurance

Ecrit le 4 septembre 2023 Par Joseph de Montny - 753 Lectures


Subrogation en assurance : comment ça marche ?

La subrogation est un mécanisme juridique couramment utilisé dans le secteur des assurances. Il permet à un assureur de se substituer à son assuré après avoir versé une indemnité, pour récupérer les sommes dues auprès du responsable du sinistre. Mais comment ça marche précisément ? Dans cet article, nous allons expliquer en détail les différentes étapes et implications du processus de subrogation en assurance.

Les bases de la subrogation en assurance

La subrogation est un principe juridique qui permet à une partie (le subrogataire) de prendre la place d’une autre partie (le subrogeant) dans ses droits et obligations. En matière d’assurance, cela concerne généralement un assureur et son assuré.

Rôle de l’assureur et de l’assuré

Dans le cadre de la subrogation en assurance, l’assureur (subrogataire) indemnise son assuré (subrogeant) à la suite d’un sinistre. Une fois cette indemnisation effectuée, l’assureur obtient les droits de l’assuré pour récupérer les sommes versées auprès de la partie responsable du sinistre.

Cela signifie que l’assureur prend en charge les démarches nécessaires pour obtenir le remboursement des indemnités versées à son assuré. L’assuré, quant à lui, n’a plus à intervenir dans la procédure, sauf à titre de témoin ou pour fournir des informations utiles à l’assureur.

Objectifs de la subrogation

La subrogation en assurance a plusieurs objectifs :

  • Elle permet à l’assuré d’être indemnisé rapidement sans attendre que la responsabilité du tiers soit déterminée.
  • Elle évite à l’assuré de devoir engager une action en justice contre le tiers responsable pour obtenir réparation.
  • Elle permet à l’assureur de récupérer les sommes indûment versées, ce qui contribue à maintenir l’équilibre financier du contrat d’assurance.

SubrogationLes conditions de la subrogation en assurance

Plusieurs conditions doivent être réunies pour que la subrogation en assurance puisse s’appliquer :

La responsabilité du tiers

La subrogation ne peut intervenir que si la responsabilité du tiers est clairement établie. Autrement dit, l’assureur doit prouver que le tiers est effectivement responsable du sinistre.

Le paiement de l’indemnité

L’assureur doit indemniser son assuré avant de pouvoir se prévaloir de la subrogation. Cela signifie que l’assureur doit verser l’indemnité convenue à son assuré, même si la procédure de recouvrement auprès du tiers responsable n’est pas encore engagée.

A lire aussi :   L'argus de l'assurance, le site d'actualité de l'assurance pour les professionnels

L’absence de renonciation à la subrogation

L’assureur ne peut pas exercer la subrogation si l’assuré a renoncé à cette faculté de manière expresse dans son contrat d’assurance. Une telle renonciation est toutefois rare, car elle priverait l’assureur de la possibilité de récupérer les sommes versées.

Les limites de la subrogation en assurance

La subrogation en assurance n’est pas sans limites. Voici quelques points importants à prendre en compte :

Les montants récupérables

L’assureur, dans le cadre de la subrogation, ne peut récupérer auprès du tiers responsable que les sommes effectivement versées à l’assuré en indemnisation. Les frais de gestion et les éventuelles franchises ne sont pas récupérables.

La prescription

La subrogation est soumise à des délais de prescription. En France, ces délais sont généralement de deux ans à compter du jour où l’assureur a effectué le paiement de l’indemnité à l’assuré. Passé ce délai, l’assureur ne pourra plus exercer ses droits à l’encontre du tiers responsable.

La faute de l’assuré

Si l’assuré est responsable, même partiellement, du sinistre, l’assureur ne pourra exercer la subrogation que pour la part des sommes versées correspondant à la responsabilité du tiers. Par exemple, si l’assuré est jugé à 50 % responsable du sinistre, l’assureur ne pourra récupérer que 50 % des indemnités versées.

Conclusion : l’importance de la subrogation en assurance

La subrogation en assurance est un mécanisme essentiel qui permet d’assurer l’équilibre économique des contrats d’assurance. Il permet aux assurés d’être indemnisés rapidement et allège les démarches à leur charge, tout en permettant aux assureurs de récupérer les sommes versées auprès des tiers responsables.

Il est important pour les professionnels de connaître les principes, conditions et limites de la subrogation en assurance. Cela leur permet d’informer leurs clients de manière précise et de les accompagner efficacement dans la gestion de leurs sinistres. Le respect du cadre législatif et contractuel de la subrogation garantit le bon fonctionnement du système d’assurance et la protection des intérêts de toutes les parties concernées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *