Ecrit le 12 mai 2023 Par Emmanuel Desportes - 1974 Lectures


Faut-il déclarer la pose d’une alarme à l’assurance ?

Installer une alarme dans son logement offre à la fois confort, sécurité et tranquillité d’esprit. Cependant, il est essentiel de se poser la question suivante : Faut-il déclarer la pose d’une alarme à l’assurance ? Voici la démarche et les obligations à respecter pour éviter tout désagrément.

Pourquoi déclarer l’installation d’une alarme à son assurance ?

Déclarer l’installation d’une alarme à son assureur présente plusieurs avantages :

  1. Obtenir une réduction sur la prime d’assurance habitation
  2. Changer d’offre pour une assurance habitation avec alarme
  3. Garantir le bon fonctionnement du dispositif
  4. Rassurer l’assureur quant à la sécurisation du logement

Il est donc fortement recommandé d’informer son assureur lors de la pose d’une alarme dans son logement, afin de bénéficier des avantages mentionnés ci-dessus et de s’assurer que l’on reste bien couvert par son contrat d’assurance.

Quelles sont les modalités pour déclarer la pose d’une alarme à son assurance ?

La déclaration de la pose d’une alarme peut être effectuée de différentes manières :

  • En informant directement son assureur par téléphone, courrier, e-mail ou lors d’une visite en agence
  • En fournissant une attestation de pose délivrée par l’installateur du dispositif
  • En complétant un formulaire spécifique fourni par l’assureur, si celui-ci en exige un

Il est important de noter que chaque assureur peut avoir ses propres exigences en matière de déclaration et de justificatifs à fournir, il est donc primordial de se renseigner auprès de son conseiller pour connaître les démarches exactes à suivre.

Quelles sont les conséquences en cas de non-déclaration ?

Ne pas déclarer la pose d’une alarme à son assurance peut entraîner plusieurs conséquences néfastes :

  • La perte de réductions sur la prime d’assurance habitation
  • Une exclusion de garantie en cas de sinistre lié au dispositif
  • Un manquement aux obligations contractuelles pouvant mener à la résiliation du contrat d’assurance

Dans le cas où un sinistre survient et que la présence de l’alarme n’a pas été déclarée, l’assureur pourrait refuser d’indemniser les dommages subis. Il est donc crucial de prendre connaissance des obligations prévues par son contrat et de les respecter afin de ne pas mettre en péril sa couverture.

A lire aussi :   L’assurance habitation de votre appartement : tout ce que vous devez savoir

Les types d’alarme concernés par la déclaration

Tous les types d’alarme ne sont pas nécessairement à déclarer auprès de son assurance. En règle générale, il s’agit des dispositifs suivants :

  1. Les alarmes anti-intrusion et anti-agression
  2. Les alarmes incendie et détecteurs de fumée
  3. Les systèmes de télésurveillance et de vidéosurveillance

Il est important de se renseigner auprès de son assureur pour connaître précisément les dispositifs concernés par la déclaration et les conditions à respecter.

La question du certificat de conformité

Dans certains cas, l’assureur peut demander un certificat de conformité attestant que le dispositif installé respecte les normes en vigueur. Ce document, généralement fourni par l’installateur, doit être conservé précieusement et transmis à l’assurance si nécessaire.

Que faire en cas de changement d’assurance ou de déménagement ?

En cas de déménagement ou de changement d’assureur, il convient de signaler la présence de l’alarme au nouvel assureur lors de la souscription du nouveau contrat d’assurance habitation. En effet, il ne faut pas présumer que l’information sera automatiquement transmise d’un assureur à l’autre ou d’une adresse à une autre.

Quid de la désinstallation de l’alarme ?

Si l’on décide de désinstaller son alarme, il est également recommandé d’en informer son assureur. En effet, cela peut avoir un impact sur la prime d’assurance et les garanties du contrat.

En résumé

Déclarer la pose d’une alarme à son assurance habitation permet non seulement de bénéficier de réductions sur sa prime, mais aussi de s’assurer que le dispositif fonctionne correctement et que le logement est sécurisé aux yeux de l’assureur. Il est donc essentiel de respecter cette démarche pour éviter tout risque de mauvaise surprise en cas de sinistre. N’hésitez pas à consulter votre contrat et à contacter votre conseiller pour obtenir toutes les informations nécessaires et effectuer les démarches requises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *