Ecrit le 5 janvier 2022 Par Audrey Mauret - 76 Lectures


Assurance auto résiliée : que faire ?

L’article L211-1 du Code des assurances, consacré par la loi du 27 février 1958, rend obligatoire l’assurance de tout véhicule à moteur, avec au minimum la couverture des dommages causés au tiers. Lorsque votre assurance est résiliée, pour omission ou fausse déclaration, non-paiement des primes ou encore risque aggravé, vous devez vous empresser d’en souscrire une nouvelle. Voici comment vous pouvez vous y prendre.

Souscrire une assurance auto pour conducteur résilié auprès d’un assureur spécialisé

Avant la résiliation de votre contrat d’assurance, vous recevez une notification de la part de l’assureur. Entre cette notification et la résiliation effective, il peut s’écouler seulement une dizaine de jours. Le timing étant serré, agissez vite pour ne pas tomber sous le coup de la loi. L’une des meilleures alternatives est la souscription d’un contrat d’assurance auto spécialement conçu pour les conducteurs résiliés.

À l’image des offres disponibles sur ce site, les assurances pour conducteurs résiliés tiennent spécifiquement compte des risques correspondant à de tels profils. Dans l’absolu, les tarifs affichés pour ces contrats paraissent supérieurs à ceux des assurances classiques. Le rapport risque couvert/coût est néanmoins largement favorable à l’assuré, ce qui rend tout à fait pertinente la souscription de cette assurance spéciale.

Discuter avec l’ancien assureur des conditions de résiliation

Votre compagnie d’assurance auto peut aussi décider de résilier votre assurance suite à un retrait de points sur votre permis ou suite à de nombreux sinistres au cours d’une même année. Peu importe le motif de la résiliation, vous avez la possibilité d’engager des négociations avec l’assureur.

Si elles aboutissent, le niveau de risque associé à votre profil sera moindre. Il sera alors plus aisé pour vous d’obtenir des conditions favorables pour votre prochain contrat d’assurance auto, que celui-ci soit souscrit auprès d’une compagnie spécialisée ou auprès d’un assureur standard.

assurance auto pour conducteur résilié

Demander l’intermédiation du Bureau central de tarification (BCT)

À la suite d’une résiliation, il peut s’avérer particulièrement difficile d’obtenir un nouveau contrat. Si de nombreuses compagnies à la suite rejettent votre dossier de souscription, entrez en contact avec le BCT. Cet organisme gouvernemental, dont la création remonte à 1958, milite pour que tous les automobilistes disposent au moins d’une assurance avec la couverture minimale obligatoire.

Le BCT détermine les primes que vous verserez, en fonction de votre profil, et est en mesure de contraindre n’importe quel assureur à vous offrir un contrat. Il est tout de même important de noter que la procédure est très longue ; vous n’obtiendrez généralement qu’une assurance au tiers valide durant 12 mois.

N’oubliez pas de demander votre relevé d’information à votre assureur

Après la résiliation de votre assurance auto, au moment de vous lancer dans la quête d’un nouveau contrat, vous devez disposer de votre relevé d’information. Fourni par votre ancien assureur, ce document retrace vos antécédents en tant qu’assuré sur les 5 dernières années (sinistres, bonus ou malus, immatriculation de la voiture, etc.). Dès que vous effectuez la demande, l’assureur a le devoir de vous faire parvenir le relevé dans un délai de 15 jours.

Être un conducteur résilié n’est évidemment pas une fatalité. À la suite de la résiliation de votre contrat d’assurance auto, ayez les bons réflexes et vous retrouverez rapidement les routes au volant de votre voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *